Lampe UV pour manucure ongles

La lampe UV est de plus en plus évoquée dans le monde de la manucure, sur les sites internet ou à la télévision. Cet outil qui semblait banal il y a quelques années dispose aujourd’hui d’une notoriété sans pareille. Il permet aujourd’hui d’accomplir certains types de manucures et de gagner du temps. Nous allons nous intéresser à lui dans les moindres détails. Ne serait-ce que pour éclairer ceux ou celles qui ne le connaissent pas encore et aussi pour apporter des précisions.

La lampe UV, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom l’indique, la lampe UV est une petite lampe avec des ampoules à l’intérieur. Sa particularité réside dans le fait qu’elle diffuse des rayons ultra-violets (d’où le dénominatif de « lampe UV ») et son rôle est le durcissement et le séchage rapide de certains produits pour ongles (des produits tel que le vernis semi-permanent, par exemple). On parle ici de « catalysation » ou de « polymérisation ». Sans l’action de la lampe UV, les produits évoqués mettraient beaucoup plus de temps à sécher. La lampe UV est également très utile lorsque vous voulez opérer une pose de faux ongles en gel. Les rayons ultraviolets diffusés par la lampe UV ne sont pas visibles à l’œil nu.

Le fonctionnement de la lampe UV

Le mode de fonctionnement de la lampe UV est lui aussi particulier et c’est vrai que l’on se demande souvent comment les lampes UV arrivent à durcir et sécher les vernis aussi vite. La réponse à cette préoccupation se résume en deux points. Le premier point est la puissance de la lampe UV. Une puissance illustrée par le nombre d’ampoules présentes à l’intérieur de la lampe et aussi par le nombre de watts utilisés par l’appareil.

Le deuxième point est celui selon lequel les vernis UV contiennent des molécules chimiques spéciales nommées « photo initiateurs ». Ce sont en fait des molécules de lumière. Ces molécules ont pour rôle d’interagir avec les rayons ultraviolets diffusés par la lampe UV. Selon les bonnes conditions d’exposition, les « photo initiateurs » libèrent des cellules qui vont se charger de l’effet de polymérisation du vernis gel (entre autres). À l’instant où ces cellules sont libérées, la personne dont les ongles sont exposés aux rayons UV ressent généralement une sensation de chaleur voire de brulure au bout des doigts.

Ensuite, il faut juste respecter scrupuleusement le temps d’exposition préconisé par le fabricant de la lampe UV pour voir sa pose réussie. On distingue aujourd’hui plusieurs types de lampes UV sur le marché et cela peut parfois prêter à confusion.

Les différentes sortes de lampes UV : points communs et différences

À l’heure actuelle, trois différents types de lampes UV se partagent le marché : la lampe LED, la lampe CCFL et la lampe UV classique. Et dans l’ordre historique des inventions, on a eu d’abord l’apparition de la lampe UV classique. Ensuite, on a eu celle de la lampe LED. Et en dernière position, la lampe CCFL. Cette dernière est encore assez peu utilisée. Intéressons-nous d’abord aux potentialités de chaque lampe.

Au niveau des caractéristiques physiques, les lampes UV contiennent des ampoules tandis que les lampes LED contiennent des diodes électroluminescentes (la technologie LED est caractérisée par l’utilisation de ces diodes, ainsi on retrouve ces diodes dans tous les produits dits « LED » : lampes, écrans plats, etc.). Les lampes CCFL, quant à elles, disposent d’une technologie différente et très récente : celle des cathodes dites à froid. Ces cathodes dites à froid sont conçues pour produire des énergies lumineuses qui sont très nettement plus chaudes que les rayons diffusés par les lampes UV et LED. Ce n’est d’ailleurs pas sans surprise qu’au niveau des performances, la lampe CCFL est la plus rapide à opérer les catalysations des vernis. On parle d’un temps de moins de vingt secondes.

Le premier point commun évident est leur fonctionnalité. Ce sont toutes les trois des lampes diffusant des lumières avec rayons ultraviolets et qui ont été conçues dans le but d’opérer les manucures. Les lampes UV ont toutes des ampoules, interchangeables ou non (selon les modèles) et une batterie ainsi qu’une fiche pour pouvoir les brancher à un secteur électrique. La consommation électrique varie selon les marques et les modèles.

On remarque aussi que s’il s’agit du même type de rayons diffusés, les trois terminologies sont pourtant différentes. Il y a une raison simple à cela. C’est qu’en fait, il ne s’agit pas exactement du même type d’UV. Selon qu’il s’agisse d’une lampe LED ou d’une lampe UV, il y a ce qu’on appelle la longueur d’onde. La longueur d’onde est simplement une unité de mesure qui permet de différencier les différents types de rayons UV. Et à ce niveau, la longueur d’onde des lumières des lampes LED est moins importante que celle des lumières émises par les lampes UV. Un autre rapport est celui de la puissance des différents rayons diffusés par ces lampes. Il est important de noter que la puissance des rayons sus mentionnés n’est pas la même. Cette puissance est exprimée en nanomètres (celle des ampoules classiques présentes dans nos habitations est quant à elle, exprimée en watts).

Une autre différence est liée à la puissance de ces trois lampes : il s’agit du temps pendant lequel les vernis semi-permanents (et autres vernis gel) sèchent et durcissent, sous l’effet d’une exposition à ces différentes lampes. Ainsi, les lampes UV consomment moins d’énergie et mettront plus de temps à opérer (généralement, on est dans un intervalle de une à trois minutes). Ensuite, les lampes LED sont plus performantes et paradoxalement consomment moins d’énergie électrique (le temps de catalysation de la lampe LED est ici compris de trente secondes à une minute).

Et pour finir, les lampes CCFL sont la révolution du genre car plus performante que les deux autres et elles ont aussi une plus longue durée de vie. Niveau consommation d’énergie électrique, la lampe CCFL s’en sort aussi le mieux, car à la base de sa conception, l’économie d’énergie et de consommation était l’une des idées directrices.

Un autre point divergent et non moins important (puisqu’on en parle souvent) est celui du coût d’acquisition. Les lampes CCFL sont plus onéreuses que les lampes LED. Et les lampes LED sont plus onéreuses que les lampes UV.

Quelques critères à analyser pour le choix d’une lampe ?

Avant de faire tout choix entre lampe UV, lampe LED et lampe CCFL, il est important de considérer certains critères importants.

  • Les lampes LED et UV ont chacun leur vernis compatible (c’est-à-dire que par exemple quand vous verrez sur un vernis qu’il est dit LED c’est qu’il faut l’utiliser avec une lampe LED et non avec une lampe UV). Mais les lampes LED arrivent tout de même à catalyser certains vernis dits « UV » (mais elle n’est néanmoins pas capable de catalyser « tous les vernis UV »).
  • Il existe beaucoup plus de gammes LED en ce qui concerne les gels. Et ils sont plus onéreux que les gels UV.
  • Les lampes CCFL permettent de catalyser des produits compatibles UV ou LED et même de catalyser les deux types de produits en même temps
  • Les lampes LED sont légèrement plus onéreuses que les lampes UV, mais il y a beaucoup plus de vernis et de produits compatibles avec lampe UV que de produits compatibles avec lampe LED.
  • Lorsqu’elles sont défectueuses ou détériorées par l’usure du temps, les ampoules des lampes UV sont remplaçables, ce qui n’est pas le cas des lampes LED (une fois un souci technique rencontré, vous êtes donc obligée de changer carrément de lampe LED, ce qui représente donc un coût). La durée de vie des ampoules de lampe UV est en moyenne de cinq à six mois.
  • Les lampes LED sont en majorité deux fois plus rapides dans la polymérisation des vernis que les lampes UV. Et les lampes CCFL sont deux fois plus rapides que les lampes LED.
  • Si le gain de temps, la performance et l’efficacité de la lampe UV sont vos maîtres mots, il faut savoir que malheureusement la lampe CCFL est beaucoup plus rare sur le marché privé que les lampes UV et LED.
  • Les lampes LED consomment moins d’électricité et ont une durée de vie plus longue que les lampes UV.
  • La lampe CCFL est plus onéreuse que la lampe LED et la lampe UV. Sa durée de vie est de 30 000 heures en moyenne (une durée de vie plus longue que celle des lampes UV et LED).
  • Les lampes UV, LED et CCFL sont utilisables aussi bien dans le cadre professionnel que privé. Mais l’exposition des mineurs à certaines de ces lampes est interdite (toujours lire la notice d’utilisation).

 

Afin de les rendre accessibles au public et moins onéreuses, certaines marques ont revu à la baisse les performances de certaines lampes LED afin de mieux les vendre. La durée de catalysation des vernis et gel sera donc revue à la hausse dans ce cas précis.

Tags :