Vernis à ongles MAVALA

La marque MAVALA jouit d’une assez bonne réputation même si le nom paraît singulier et qu’on ne sait pas grand-chose en général sur cette marque. Comme pour toutes les autres marques réputées de vernis à ongles, faisons un zoom sur les vernis MAVALA.

La marque MAVALA et son historique

La personne derrière la création de MAVALA a un nom : Madame Madeleine VAN LANDEGHEM. D’ailleurs, le nom « Mavala » est une abréviation constituée par les deux premières lettres de son prénom et de son nom. Elle crée la marque en Suisse en 1958.

Si, aujourd’hui, MAVALA compte quatre grosses filiales aux États-Unis, en Angleterre, en Allemagne et en France, il lui aura fallu du temps pour construire son image de marque. Dès le début, MAVALA met un point d’honneur à fabriquer ses produits en Suisse. Il faut dire qu’au départ, les vernis n’étaient pas son centre d’intérêt. La preuve en 1967 avec la création d’une gamme nommée « eye life ». Il s’agissait de produits de maquillages du contour de l’œil et des cils.

Pour pouvoir très vite se détacher de la concurrence, MAVALA décide d’investir dans la recherche, l’innovation ainsi que la formation. En 1969, la création de sa première école d’esthétisme vient illustrer cette volonté d’imposer ces valeurs. On a ensuite assisté à la création de parfums, de produits d’entretien pour le corps à l’instar de son huile de coco « Tanoa » (fabriquée à partir d’ingrédient naturel trouvé dans les îles du pacifique). Cette huile par exemple protégeait à la fois le corps et les cheveux. Ce qui rentre dans la logique marketing de MAVALA de toujours proposer des produits pas onéreux, mais de bonne qualité.

Ensuite est venue la création de gammes de vernis qui lui ont apporté le succès. La raison d’un tel succès ? Des vernis pas chers, mais de bonnes qualités. À l’heure actuelle, MAVALA est en lien direct avec une cinquantaine d’écoles d’esthétisme en Europe pour pouvoir former et étendre son réseau toujours plus loin.

Les vernis MAVALA : ce qui fait leur bonne réputation

Là où d’autres marques s’évertuent à proposer des vernis à 10-15 euros, MAVALA, elle, mise sur un design minimaliste et sur un prix relevant de l’abordable : aux alentours des 5 euros. Les vernis MAVALA sont de bonne qualité et les fans de la marque sont particulièrement appréciatifs des couleurs et textures qui leur sont proposées.

Le mode d’utilisation des vernis MAVALA séduit également. Les couches sont faciles à appliquer. Ils sèchent également rapidement. Le rendu des couleurs est souvent d’une opacité qui met en valeur les ongles une fois vernis. Cela permet aussi à celles qui sont plutôt nail art, d’expérimenter des choses, car l’opacité des couleurs MAVALA, utilisée comme base, permet de bonnes combinaisons.

Même si certains vernis MAVALA nécessitent deux couches là où d’autres vernis n’en nécessitent qu’une seule, le rendu vous fera oublier ce petit plus. Les vernis MAVALA tiennent assez bien en général.

Le fait que les vernis MAVALA soient dans des petits flacons et que ses bouchons soient parfois un peu durs à manipuler agace quelques fois, mais cela n’a pas été fait fortuitement, sinon dans un but bien précis. Par ce conditionnement, MAVALA souhaitait éviter deux choses : du vernis qui sèche parce que le flacon est ouvert ou mal fermé et du vernis qui est jeté à la poubelle alors qu’il en reste encore dans le flacon.

Et du point de vue de la santé, la composition chimique des vernis MAVALA exclut tous les composants chimiques néfastes pour les ongles et néfastes pour toutes les personnes sensibles aux allergies.

Comment utiliser les vernis classiques MAVALA ?

Le premier impératif est de secouer le flacon, car il peut arriver parfois qu’il y ait des couches de vernis qui se déposent au fond. La base coat est primordiale pour la protection de l’ongle. La marque conseille d’utiliser ses propres « base coat » lorsqu’on achète un de leurs vernis. Une fois la base coat appliquée, elle doit sécher avant qu’on ne mette le vernis. Deux couches de vernis et le tour est joué. Vous terminez par une couche de top coat afin que le vernis puisse tenir. Sur le site officiel de la marque, des astuces sur la façon d’étaler le vernis sont proposées. Ou encore des idées sur la façon de vernir les ongles en fonction de la forme de ceux-ci.

Quelques exemples de vernis MAVALA qu’il vous faut

# Le vernis durcisseur « diamant » de MAVALA

Une valeur sûre dans la collection de la marque. C’est vrai que par rapport à la plupart des autres vernis durcisseurs des autres marques, celui-ci est un peu plus petit. Mais le rapport qualité-prix qui a toujours fait partie des exigences de MAVALA, a été respecté. Pour une dizaine d’euros, vous pouvez vous le procurer en pharmacie, en parapharmacie ou en salons de soins.

L’un des avantages du vernis durcisseur « diamant » de MAVALA est la possibilité de mettre du vernis transparent ou de couleur par-dessus. Ce qui fait d’une pierre deux coups : on revitalise ses ongles et on les rend beaux par la même occasion.

L’efficacité du vernis durcisseur Mavala est telle que même si vous l’utilisez deux fois par semaines, il dure 3 à 4 mois.

# La collection « Techni colors »

Une collection qui vient mettre en exergue ce que MAVALA sait faire de mieux, à savoir la présence des couleurs. Une collection à conseiller à celles qui veulent faire de l’effet. La plupart des vernis de cette collection sont de type « irisé » afin de mettre en valeur les brillances quand on est dehors, exposé aux rayons du soleil.

# Le Mavala scientifique

Un produit qui a fait énormément parler de lui en raison de ses particularités. D’abord, le vernis mavala scientifique est un vernis en forme de « feutre ». C’est un vernis de soins pour ongles. Son avantage principal : il ne coule pas lorsqu’on l’étale sur les ongles. Certains vernis mavala scientifique ne se mettent que sur le bout des ongles (quoi qu’il en soit, il faut toujours respecter la notice qui accompagne le produit).